AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 cait kostas

Aller en bas 
AuteurMessage
Razvan Iaeck
Admin
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 07/03/2015

MessageSujet: cait kostas   Sam 3 Nov - 11:36


Kostas, Caitlin
ft. olivia culpo ≈ mckenzistuff@tumblr.
"je suis le cavalier sans tête et je cherche
un amour au travers des tempêtes"

(identification complète) caitlin, ce patronyme qui ne résonne plus qu'entre les murs familiaux. prénom aux oubliettes d'une gamine sous les jupes de sa mère. délaissé aux profits de cait. substitution qu'elle emprunte à chaque présentation. cait, plus court, pragmatique. et kostas, ce nom qui vient fringuer son identité. la satisfaction d'une maison bien faite. les kostas au mérite, perle des coeurs bien garnis. (âge) fleur de l'âge et traits bambins, c'est la jeunesse qui parle sur les éclats de son teint. vingt-quatre ans qu'elle porte avec une finesse désinvolte. c'est plus une gamine cait, mais elle reste cette femme poupée. ces airs enfantins qu'elle ne perd que dans l'ivresse des nuits fauves. elle a la maturité aux bords des lèvres, mais ne peut se passer de son cocon. (lieu et date de naissance) portland, born and raised. pas d'étincelles sur son parcours, pas de détours. juste ce quartier et ces jardins dont elle connait les moindres sinuosités. la même rengaine qu'elle traîne depuis les couches. depuis ce trois février qui a vu la vie à deux se muer en vie à trois. (statut civil) elle se proclame sans attache, cait. la célibataire volontaire qui désire le bon en délaissant le mauvais. cait, elle ne veut pas se faner sous les désillusions d'un couple boiteux. mais y a son palpitant qui s'égard, par mégarde. poupée fragile sous ses iris de marbre. elle s'emballe la gamine. à se brûler les ailes puis se casser les dents contre la muraille qui mène à son coeur. elle déraille, se perd dans ses accords. c'est elle qui l'a choisi, qu'elle se dit. (emploi ou études) élève assidue de la pamplin school of business de l'université de portland, cait brille par son ambition et son intellect. sous ses airs de poupée se cache une culture époustouflante qu'elle nourrie de sa curiosité candide. cait, elle aspire au poste de contrôleuse de gestion. animée par la performance, elle se veut décisionnaire. et si, d'abord l'idée n'était pas sienne, cait se plait à se découvrir une vocation. (orientation sexuelle) jeunesse colorée des expériences inavouées, cait se dépeint sur les corps qui l'inspirent. le désir n'a pas de sexe et pourtant s'il fallait se mettre dans ces cases puériles elle cocherait l'hétérosexuelle. parce qu'elle ne s'embrase véritablement que sous les phalanges viriles, qu'elle se meurt au creux des bassins musclés. cait, elle ne se cherche pas. puisque, quand bien même elle expérimente, son corps retournera toujours auprès de celui des hommes. (statut financier) $$$$, son confort assuré par le patriarche. un train de vie qu'on lui juge aisé, mais qu'elle gagne de la sueur de son front. cait, elle touche une belle somme chaque mois, parce qu'elle fait la fierté de son père. ces billets verts qui garnissent son compte en banque ne sont que le fruit de son labeur. pour sûr qu'elle n'en verrait pas la couleur si elle s'était tournée vers la facilité des études non classées. mais elle ne niera pas qu'entre ses stages et papa, sa situation est on ne peut plus convenable. (traits de caractères) rayonnante, cait elle est solaire. elle a cette capacité à te soulever le coeur en une risette. elle te transperce de sa jovialité à toutes épreuves, comme si la misère du monde n'avait pas d'armes contre sa gaieté. cait, elle a toujours ce sourire planté sur les lèvres, cette lueur dans le regard. cait, l'étincelle. ambitieuse, la réussite comme état d'âme, cait elle vise toujours en grand quitte à se casser la gueule. nourrie d'abord par le désir de voir la lumière dans les prunelles du père, elle s'est découverte une rage de vaincre qui détonne contre ses traits mutins. cait, la bornée. lionne mère incapable de lâcher le morceau. et de son ambition foudroyante naît la manipulatrice. cait prête à tout pour parvenir à ses fins. franche, sans doute trop. cait elle le coeur au bord des lèvres, les filtres en option. elle crache sur l'hypocrisie et se heurte aux mensonges. parce qu'elle ne mâche pas ses mots, le réflexion oratoire qui dépasse parfois sa pensée. elle a pas peur de blesser, cait. ce qu'elle veut c'est rester en accord avec elle même. charmeuse, ses griffes en filets, cait elle s'amuse de son corps pour posséder celui des autres. les lippes en coeur et les cils papillons, elle use de ses atouts pour obtenir ses désirs. elle sait mère nature généreuse à son égard et en abuse. impulsive, si elle sait faire preuve de raisonnement dans sa vie professionnelle, il n'en est rien de sa personnelle. cait est de ces êtres qui se laissent partir au quart de tour. sanguine, elle s'envole au vent de la fougue. le discernement esseulé quand le fauve s'égare. (doppelganger) olivia culpo. (groupe choisi) toy boy.

(un) un esprit sain dans un corps sain, mantra qu'elle porte en apparences. elle se cultive, cait. sous ses airs poupons se cache l'érudite. son intellect qu'elle élève au fil de ses lectures, elle noie sa soif de connaissance dans ses heures d'instruction. et si elle entretient ses méninges, elle fait de même de son corps. sport et détox en références, cait elle prend soin d'elle - ou du moins, elle essaie. (deux) cait, elle pratique d'ailleurs le yoga à une fréquence régulière. d'abord réfractaire, elle s'est découverte une agilité et une souplesse insoupçonnées. et dans son altruisme narquois, elle entraîne timéo dans cette détente qu'il ne semble pas trouver. (trois) elle a le visage expressif, cait. ses traits qui se fondent en transparence. parce que ses sourcils se courbent au fil de ses humeurs, que ses prunelles scintillent ou s'embrasent. elle peint sur son visage ses émotions du quotidien. et elle en est presque incapable de mentir, cait. tout se lit sur son visage. puis y a ses pommettes qui se rosissent au moindre élan de son palpitant. (quatre) elle utilise yuka pour faire ses courses. notamment dans ces périodes où elle se veut fervente de bio. pourtant, elle a le regard qui dévie face au rouge quand son coeur chavire pour la junk-food. parce que cait, elle peut prôner l'anti-conservateur et le végétalisme le matin et se jeter sur un macdo le soir. (cinq) cait, elle ne fume pas. elle a résisté à cette logique qui veut que l'adolescent lambda se confonde dans les bêtises d'autrui. elle ne niera pas pourtant accepter quelques lattes d'un pétard en soirée. pour la détendre qu'elle dira, juste pour planer un peu. mais cait, elle se pointera pas dans une ruelle ou une cage d'escalier pour choper sa dose. (six) sa drogue, c'est la caféine. cait, elle carbure au moka et aux boissons énergisantes. elle en a besoin pour tenir son train de vie surmenée, quitte à frôler la tachycardie. (sept) tendances insomniaques, elle enchaîne les nuits courtes. ces heures sans sommeil qu'elle met souvent à profit de son enseignement ou qu'elle bouleverse de sa dépravation. papillon de nuit, il n'est pas rare de la trouver éveiller à quatre heure, le museau dans ses bouquins ou les escarpins à la main. (huit) elle se prétend anti compte de fées, mais comme toute gamine, cait elle s'est imaginée princesse. elle n'est pas de ces femmes fleur bleue qui se meurent dans l'attente du charmant. pourtant, au fond d'elle se cache la rêveuse. cette môme aux étincelles dans les yeux qui espère qu'un homme fasse d'elle sa reine. alors cait, elle porte cette armure de dominatrice. ce mur qu'elle a érigé autour de son coeur, pour pas le retrouver en miettes. (neuf) si elle ne fait pas de l'amour une priorité, sa famille et ses amis représentent le point central de son existence. cait, elle est capable de donner le meilleur pour ceux qu'elle aime. le coeur au creux des paumes, l'altruisme en breuvage, c'est une philanthrope. elle pourrait se mettre le monde à dos si ce n'est pour le bien de ses proches. et cait, dieu sait combien elle sait se montrer douce et attentionnée. elle l'épaule réconfortante aux oreilles patientes. (dix) sous ses airs bien apprêtés, cait elle n'a pas froid aux yeux. elle n'a pas peur de mettre les mains dans le cambouis quand il le faut. et si on la pense attachée à sa manucure, cait elle en surprendra plus d'un. parce qu'elle n'est jamais la dernière pour s'embarquer dans des histoires qu'on sait foireuses, qu'elle se lance toujours la première dans des aventures rocambolesques. elle qui se veut héroïnes de ses propres aventures.
 
(bullet carnet) elle possède une garde-robe à en faire pâlir cristina. — elle pense bien tenir l'alcool, mais ne supporte véritablement que la vodka. — bonne pâtissière, elle reste une piètre cuisinière. — elle a toujours rêvé d'une fouine en animal domestique, merci un flic à la maternelle, son film d'enfance. — elle n'est pas difficile en cinématographie que ce soit des films à l'eau de rose comme d'horreur. — elle n'a pas de compte netflix, mais pique les identifiants des autres. — elle a réussi à faire vivre son premier tamagotchi un mois, puis le vide quand il est décédé. — elle a une peur bleue des gremlins. aujourd'hui encore celui que tous trouve mignon, lui procure un frisson de dégoût. — elle s'est offert son premier tatouage pour ses vingt-et-un ans et compte sérieusement en faire d'autres. — elle a un touché très développé ce qui fait d'elle une masseuse hors paire. — elle porte des lunettes de repos, mais les oublis souvent, par mégarde, évidemment. —  malgré ses cours et sa vie privée, elle trouve le temps de lire au moins un roman par mois.

≈ mon corps se déchaîne, je danse à perdre haleine et je meurs
(kostas) elle n'a pas connu les déboires d'une enfance tourmentée, cait. bien au contraire. il faut croire qu'elle est née dans ce genre de bonnes familles, celles qu'on regarde en coin, le coeur rêveur. cait, elle ne pourra pas dire qu'elle n'a pas été aimée. dorlotée depuis son premier souffle, la gamine tant attendue de ce couple bienveillant. les kostas ils ont le coeur sur la main, ils sont affectueux. cait, elle a baigné dans le respect et la tolérance, même si papa a un point de vue bien arrêté sur les études. au fond, cait elle a eut cette chance d'avoir cette enfance un peu banale. cette jeunesse simpliste, certes, mais riche de son affect. (timéo) tim, c'était ce vœux cher à son coeur à cait, du haut de ses huit ans. on lui a apporté le bonheur en couche culotte. ce petit être d'à peine un an qu'est rapidement devenu son âme soeur. cait et tim, liés par quelque chose de plus fort encore que les liens du sang qui leur font défaut. parce qu'elle en a longtemps rêvé de ce petit frère que la nature semblait lui refuser. cait, elle a pris son rôle à coeur, à se lever la nuit pour assister maman quand le sombre s'abattait sur ses songes. tim c'est son essentiel à cait, son oxygène. ce gamin pour qui elle soulèverait la terre, le coeur aux poings. et si elle savait, cait, elle ferait la misère. (fluorescent adolescent) elle n'est pas née avec cette confiance en soi qui la caractérise, cait. aveugle de la générosité de mère nature, elle s'est bien trop longtemps comparée aux autres, éternelle insatisfaite d'un corps avec lequel elle ne parvenait pas à cohabiter. mais elle fait comme si, dans l'espoir que ça prenne. et ça a fonctionné. parce qu'à jouer les dures, elle a pris en aplomb. qu'à se donner des airs sûrs, elle a fini par mordre elle même à l'hameçon. cait, elle avait peur du monde, peur des œillades indiscrètes, des on dit et toutes ces galères adolescentes. mais elle s'est forgé un caractère d'acier, carapace pare-balles qui la protège des médisants. puis, elle n'a jamais vraiment eut ce besoin d'être constamment entourée. cait, elle se contentait de la sincérité bien plus que de nombreuses affinités illusoires. (les sous-doués) elle en a sous la caboche, cait. élève aux compétences estimées. c'est apparu comme une évidence qu'elle fasse de grandes études. sauf que cait, elle s'est jamais vraiment posée la question, de si elle le voulait vraiment. parce qu'il y avait les étincelles dans le regard de sa mère et cette fierté projetée dans les poignes de son père. cette exaltation qui a forcé, et forgé, son destin. elle reviendrait pas en arrière, pourtant. elle ne referait pas les choses différemment. car même si elle en chie, cait, elle s'épanouie dans cette voie qu'elle a elle-même choisie. (little bird) elle se donne tellement dans ses études, qu'elle a besoin d'extérioriser, cait. à l'heure des premiers émois, elle s'est envolée. cait, peu farouche qui se veut déesse de minuit. elle flirte avec les flammes quitte à se brûler l'échine d'un trop plein de bacchanales. la femme fauve qui contraste avec l'innocente studieuse. cait, qui se veut presque double visage quand la pénombre s'élève et que le feu solaire se meurt aux creux de ses reins. cait qui joue de l'excès pour combler l'angoisse des examens. dans la nuit, quand elle frôle le macadam de ses escarpins esquintés, elle envoie valser toute la sériosité qui régie ses journées. (not a love story) elle n'a jamais véritablement enduré les peines d'un coeur émietté. cait qui s'entiche et se détache au gré des humeurs de son palpitant. l'instabilité en malédiction, cait n'a que trop peu connu le sérieux des relations de couple. oiseau volage, elle ne s'attache qu'en amitié. peut-être par peur de se retrouver brisée ou parce qu'elle se complaît à jouir de sa jeunesse. elle a connu les sentiments causeurs de peine, mais elle n'a pas su les dompter. alors elle les a rayé, comme une tâche ingrate à réaliser. cait, elle se refuse à se donner toute entière, fortifie des barrières en cage autours de son coeur. (pêche aux vices) le fruit défendu en tentation, cait elle frôle avec l'interdit. le touche de ses doigts désireux. le frère en proie, elle sait ces règles qu'elle bafoue. de ses prunelles de braise et ses mots audacieux. cait charmeuse qui s'attaque à celui qu'elle ne devrait pas. et elle se sait piètre amie quand elle succombe à ses bras, quand elle s'embrase sous ses lèvres et se tord sous ses caresses. cette relation étincelle qui ne regarde qu'eux, cachée aux yeux du monde et surtout de ceux de la soeur. (attrapeur attrapé) mais cait elle s'attarde sur le chaos qu'il déverse sur sa vie. elle s'accroche aux maigres mots qui sortent de ses lèvres. asher qui l'électrise de son simple regard. parce que cait, elle s'attache malgré elle. elle s'entiche de cet homme mué dans le silence, hermétique. elle se fait prendre par ce jeu dangereux dont elle termine perdante. cait, qui désespère presque le voir partir, lui qui s'éloigne à son insu. alors elle en devient jalouse. cette possessive qu'elle porte en horreur. et s'il se terre dans le rôle de l'inaccessible, cait elle ne lâchera pas le morceau.  

(prénom/pseudo) untamed swallow, cynthia. (pays) france. (ton avis sur le forum) une perle, un diamant, notre petite maison.  :sun:  (tu nous a trouvé où?) c'est la miff.  :white:  (type de personnage) pré-lien de @"asher rifkin" et de @"timeo kostas".

_________________

J'attends sous les néons le néant ou l'étincelle. qui remarque les fissures sur ces vitres perdues ? casse moi ou casse toi -- grand blanc, tendresse  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://landoftheliving.kanak.fr
 
cait kostas
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Galerie de Kostas (surtout bateaux)
» Akari Mizunashi (ARIA)
» VENDU Kostas 1:1 "6152/1 Strap" 26x26 Flat GPF-Mod Dep
» Lendemain d'une nuit agitée (Mathilde & Cait')

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INDIGO HOME :: Votre 1ère catégorie :: Votre 1er forum-
Sauter vers: