AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 ta mère le titre

Aller en bas 
AuteurMessage
Pilar Alonso
Admin
Pilar Alonso

Messages : 62
Date d'inscription : 07/03/2015

ta mère le titre  Empty
MessageSujet: ta mère le titre    ta mère le titre  EmptyMar 22 Oct - 21:06



river, rojas
" citation "

nom complet - écrire ici. surnoms - écrire ici. lieu de naissance et âge - écrire ici. nationalité et origines - écrire ici. à nevada city depuis - écrire ici. classe à la rentrée 2019 - écrire ici. situation familiale - écrire ici. situation financière - écrire ici. statut civil - écrire ici. orientation sexuelle - écrire ici. traits de caractères - écrire ici. avatar - jack gilinsky. groupe - silver.
matière préférée - écrire ici. sport préféré - écrire ici. livre préféré - écrire ici. artiste préféré - écrire ici. marque de vêtement préférée - écrire ici. marque de ton téléphone - écrire ici. réseau social préféré - écrire ici.
— teen attitude, teen problems.
dépression - état mental caractérisé par de la lassitude, du découragement, de la faiblesse, de l'anxiété. bullshit. parce qu'on oublie à quel point la souffrance est réelle, à quel point elle est obscure. parce qu'on ira prendre à la légère cette pathologie qu'on dénigre. réservée aux faibles. et quand elle frappe, il se peut que l'on tombe de haut. de très haut.
river, il a observé la lassitude, le découragement, la faiblesse et l'anxiété. il les a vu grandir au fond des larmes et sur le chant des cris. témoin d'un mal-être qu'il pensait pouvoir soigner. et la souffrance il l'a vécu, à travers et pour elle. parce qu'il était prêt à la suivre dans la richesse comme dans la pauvreté, dans la santé comme la maladie. il a connu nuits blanches et estomac noué. il a ramassé les miettes pour cent fois les recoller. il s'est enfuit dans la nuit juste pour hurler, exorciser ce mélange de rage et de peine qui lui sciait les entrailles. pour toujours revenir. la soutenir. pour la voir sourire.
river, il voulait seulement lui suffire.
mais rien de ce qu'il n'a fait n'a été assez.
il n'a pas été assez.
deuil - douleur, affliction que l'on éprouve de la mort de quelqu'un. le deuil, il vient avec ses sept putains d'étapes. ces sept foutues phases menant à l'acceptation. et river, il est en plein dedans. les pieds joints, l'eau jusqu'au cou. prêt à se noyer. il expérimente les trois premières dans un lunatisme chronique. le déni. parce que river refuse d'accepter la situation, de réaliser qu'elle est partie pour ne plus jamais revenir. il ne parvient pas à se faire à l'idée qu'une perle si parfaite ait pu s'adonner à une chose si horrible. ses pensées en capharnaüm s'entrechoquent. courage ou faiblesse ? il ne reste que cette sensation d'abandon dans son suicide. la douleur et culpabilité. le chaos qu'apportent les moments de lucidité. quand son absence semble réelle, définitive et que la douleur le submerge. quand les souvenirs lui proviennent en masse, en vrac. les bons, les mauvais. que la culpabilité le ronge. parce qu'il aurait pu faire mieux, qu'il aurait dû faire mieux. river, il se consume sous cette douloureuse impression d'être fautif. sa responsabilité dans cette perte l'embrase. et il l'étouffe dans les vices de l'ivresse. là où un échappatoire lui semble encore possible. car dans la boisson sommeille l'oubli. mais la claque est encore plus forte quand la conscience ressurgit. la colère. dévastatrice. celle qui nourrit ce feu qui l'anime. river, il lui arrive de déporter sa colère sur elle. de pas avoir su tenir le coup, un peu plus. pour lui donner le temps d'agir, de la soutenir. de l'avoir abandonné alors qu'il avait besoin d'elle tout autant qu'elle avait besoin de lui. mais river, souvent sa colère il la dirige contre lui-même dans sa constante culpabilité. il la dirige contre l'injustice, contre le corps médical, contre la science, contre la vie. et river sa colère il l'exprime de manière irrationnelle. en provocant la mort.
il ressent tellement qu'il ne ressent plus rien. et il a besoin de ressentir pour sentir cette parcelle de vie qu'il reste en lui. alors quand la boisson ne suffit plus, il trouve son réconfort dans l'adrénaline. à deux cent sur les routes de campagne. le majeur levé. viens me prendre si tu l'oses.

pseudo/prénom - écrire ici. âge/localisation - écrire ici. avis sur le forum - écrire ici. où l'avez-vous connu - écrire ici. prélien ou inventé - écrire ici (taguez le créateur si prélien - si inventé nous incitons +++ à passer ici : http://growingpains.forumactif.com/t2890-presenter-son-personnage-rechercher-des-liens)
réserver son avatar : célébrité (xx.xx / compter 7 jours)


Code:
[b]nom prénom[/b] :
[b]année[/b] : senior year
[b]lycée[/b] : silver creek high

_________________

J'attends sous les néons le néant ou l'étincelle. qui remarque les fissures sur ces vitres perdues ? casse moi ou casse toi -- grand blanc, tendresse  

Revenir en haut Aller en bas
https://landoftheliving.kanak.fr
 
ta mère le titre
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Albert Cohen : Belle du Seigneur, Le livre de ma mère, etc.
» Notre Mère la guerre de Kris et Maël
» Titre nuage
» Ô Belgique, ô mère chérie, à toi nos coeurs ...
» moment éphémère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INDIGO HOME :: Votre 1ère catégorie :: Votre 1er forum-
Sauter vers: