AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 roses have thorns -- pilar.

Aller en bas 
AuteurMessage
Pilar Alonso
Admin
Pilar Alonso

Messages : 62
Date d'inscription : 07/03/2015

roses have thorns -- pilar.  Empty
MessageSujet: roses have thorns -- pilar.    roses have thorns -- pilar.  EmptyMer 1 Jan - 21:15


pilar, alonso
sixteen - junior year at sch - silver

nom complet - maria del pilar que l'on ne retrouve que sur les lippes d'une mère enragée, bien souvent subtilisé au profit d'un pilar normalisé. et si elle s'est toujours présentée uniquement sous l'abrégé plus convenable de son patronyme c'est qu'elle exècre cette référence proprette à la sainte vierge qui la poursuit quoi qu'elle y fasse. marcos-bernal alonso, en marque à rallonge des racines parentales dont ne reste que celle du paternel à l'encre noire sur les papiers américains et au fer rouge sur les épidermes. alonso, ce lien du sang aux accents de pacte. c'est l'emprunte d'un père au pouvoir et les gamins en pantins. surnoms - tant et si peu, à vrai dire elle ne s'y arrête pas. chacun de ses proches apporte sa touche personnelle sur son identité et tant qu'elle se reconnaît, pilar n'ira pas les contredire. il n'y a bien que le pilou de son enfance qui lui hérisse le crin. lieu de naissance et date de naissance - pilar est née dans la fourmilière qu'est bogóta, à l'aurore de la mousson colombienne le quatorze mai de l'année deux mille trois. et si le calcul vous fait tilter il montre bien que la madre n'a pas chômé - les marmots alonso séparés d'à peine une année, elle s'est retrouvée en cloque le premier à peine expulsé. nationalité et origines - sa naissance en amérique latine ne lui octroie qu'une bataille parentale pour accéder à cette nationalité qui est désormais sienne, américaine. mais pilar n'accorde que peu d'importance à ce pays pseudo-démocratique dont elle ne retient qu'une inégalité sociale évidente et des dégâts flagrants d'une suprématie qu'elle abhorre. et même si les souvenirs des maigres années passées sur ses terres colombiennes lui échappent, elle sacralise ces instants éphémères que sont leurs retours au bercail.  à nevada city depuis - ses trois ans. ce qui fait de pilar une gamine plus américaine que colombienne avec ses treize ans à fouler le bitume des united states. classe à la rentrée 2019 - junior year et l'innocence d'une année sans la pression de l'orientation scolaire ni celle d'une nouvelle école à apprivoiser. probablement l'année de tous les possibles qui, elle l'espère, lui réserve de belles surprises. situation familiale - le tableau semble parfait, lissé avec soin et filtré à n'en plus finir. les apparences sont celles d'un quatuor des plus heureux à la normalité relevée d'un compte fructueux. un père que l'on nomme homme d'affaire sans s'étaler sur la provenance de ses ressources, une mère dévouée à une divinité insensée, aveuglée par l'amour et la fidélité, un frère aussi manipulé que manipulateur. et pilar. pilar qui étouffe sous le poids des ombres planqués sous les tapis, des mensonges qu'elle répète à presque s'en convaincre, des privilèges dont elle semble être la seule à prendre conscience et dont elle n'a jamais véritablement désiré, de la religion, de leur protection, de son inadéquate de vie. situation financière - elle se serait plut dans une maison modeste de bogóta à exister dans la simplicité de l'instant présent. elle se serait contentée du charme de la sobriété mais c'était sans compter les désirs rêvés du paternel, son obsession revanchard sur une existence minable définitivement rayé de sa mémoire. et elle sait qu'elle n'a aucun droit de se plaindre, pilar, d'avoir été bercée par la grâce de l'opulence, de n'avoir jamais manqué de rien si ce n'est cette indépendance si chère à son coeur. parce que pilar donnerait tout ce qu'elle a, tout ce qu'on lui a donné sans qu'elle ne demande quoi que ce soit, pour jouir d'un quotidien moins flamboyant - et moins trompeur. statut civil - elle s'entiche rarement pilar, parce que trop obnubilée par les défauts du monde qui lui tiennent à coeur. elle s'ouvre pourtant si facilement aux autres, s'offre tout entière à chacun de ses échanges. mais les barrières de son plexus sont si fortifiées que peu nombreux sont ceux qui ont su s'y immiscer. elle a connu les éphémérides des amourettes, ces histoires au sérieux désuet qui n'ont jamais dépassé le stade des baisers maladroits. pilar est vierge et elle l'assume ouvertement. et si sa pureté fait le bonheur de sa mère, pilar se cache bien de lui dire que ses raisons ne sont en rien liées à un voeux d'abstinence. elle ne nie pas porter de l'importance à sa première fois qu'elle désire réserver à quelqu'un de particulier, à celui qui aura su lui voler son palpitant pour en faire quelque chose de mieux. elle n'est pas crédule pilar elle n'attend pas un conte de fées, ne s'attend pas aux pédales de roses et à une nuit sensuelle et tendre. elle se réserve simplement pour ce qu'elle nomme la bonne personne. le problème c'est que pilar elle s'entiche des mauvais garçons. pas nécessairement de ceux à la réputation qui ferait frémir une religieuse. mais de ceux qui sauront irrémédiablement la faire souffrir. preuve en est, pilar a le myocarde qui pleure pour ses rétines desséchées. l’aveu aux bords des pulpeuses elle s'est vu couper le souffre, éclater l'idylle qui berçait ses songes par le baiser de la trahison. orientation sexuelle - elle ne s'est jamais véritablement posé de questions, ne s'est jamais prise la tête avec les genres. peut-être parce qu'on lui a trop souvent répété que la normalité voudrait qu'un homme et une femme s'unissent pour procréer et faire perdurer l'humanité. pilar, on pourrait dire qu'elle est de ces hétérosexuelles par défaut, mais la vérité c'est qu'elle a beau regarder le monde qui l'entoure il n'y a jamais eu que le genre masculin pour attiser des flammes qu'elle a bien du mal à cacher. parce que même si elle est capable de dire d'une femme qu'elle est belle, elle ne sous entend en rien la possibilité d'une attirance physique ou psychique. pilar, c'est bien parce qu'elle a du mal à prononcer des mots doux aux hommes qui l'entourent qu'elle sait qu'il n'y a bien qu'eux que ses yeux suivent. traits de caractères - elle est lumineuse, pilar, solaire quand on la laisse respirer. elle étincelle de sa bonté d'âme et ses élans du coeur, de sa jovialité presque à toute épreuve. elle a l'humour - parfois incompris - au bord des lèvres et l'envie de rendre son monde aussi chaleureux que possible. c'est cette gamine qui soulève les coeurs avec son énergie positive qu'elle rend contagieuse par ses sourires et ses rires cristallins. ses traits poupons lui donnent facilement des airs de môme sage et innocente, de gamine fragile que l'on ne désire que protéger. seulement pilar est loin de se résumer à cette image qu'elle dégage. certes pudique - sur son histoire, sur ses sentiments, sur son corps qu'elle apprivoise encore - elle n'est pas aussi innocente que le souhaiterait sa mère. souvent douce dans ses gestes, tendre dans ses oeillades, elle a ce tempérament volcanique qui la dépasse parfois. les idées arrêtées, bien marquées par son désir de rendre le monde meilleur, d’annihiler les inégalités et de donner une voix à ceux qui n'en ont pas, elle sait se faire tempête. et ses iris s'assombrissent quand en elle gronde le combat, quand elle s'efforce de donner de la voix pour faire valoir ses idéaux socialistes. elle cache ses blessures derrière ses battements de cils, parce qu'au fond pilar elle étouffe constamment sans trouver encore l'assurance de dire merde. merde à son père, à sa mère, à son frère. merde à ces privilégiés qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez. merde à ces politiques qui ne bougent pas d'une phalange. merde à ce dieu qui n'existe qu'en fable pour rassurer les populations. et même si pilar parvient petit à petit à assumer cette identité trop longtemps brimée, à hurler pour qu'on l'entende, elle continue à prendre sur elle. trop. et la bombe cérébrale finira par exploser. et tout ravager. avatar - tashi rodriguez.
fiche - pilar, elle est née dans le mauvais monde celui du faste et des privilèges. elle étouffe sous l'ombre paternelle qui plane, l'homme puissant qui ne manque pas une opportunité de pousser ses gamins au meilleur avant de leur couper les jambes en rétorquant qu'ils ne feront jamais mieux. mieux que lui, le mafieux parti de rien. pilar, c'est cette gamine qu'on retrouve constamment dans nos baskets à rappeler combien les gosses de gop sont privilégiés, que les mômes du sud sont délaissés. elle est engagée, contre l'injustice, contre les inégalités sociales, contre toutes ces choses qui touchent une minorité jamais prise au sérieux. mais pilar, elle a mis du temps avant de s'assumer, avant de se soulever et de commencer à se rebeller. contre son père, principalement. pas ouvertement trop craintive de se retrouver sur le trottoir à quinze ans. elle a vendu son transfert à silver creek au travers de mensonge. mais elle regrette rien, pilar, parce qu'elle se sent enfin bien, à sa place. et même si elle est devenue malgré cette popular rich girl qui se ramène tous les matins en limousine, que certains la toise de travers la jugeant hypocrite, faussement charitable, elle s'en moque pilar. elle reste fidèle à elle même à se battre pour ceux qui en ont besoin, pour elle, pour eux. c'est une boule d'énergie, joviale, chaleureuse, parfois volcanique. elle est douce dans ses gestes, mais sait être ferme dans ses mots. elle est entière pilar et c'est à la fois sa plus grande force et sa plus grande faiblesse.

_________________

J'attends sous les néons le néant ou l'étincelle. qui remarque les fissures sur ces vitres perdues ? casse moi ou casse toi -- grand blanc, tendresse  

Revenir en haut Aller en bas
https://landoftheliving.kanak.fr
Pilar Alonso
Admin
Pilar Alonso

Messages : 62
Date d'inscription : 07/03/2015

roses have thorns -- pilar.  Empty
MessageSujet: Re: roses have thorns -- pilar.    roses have thorns -- pilar.  EmptyDim 5 Jan - 14:06


⏐ are you gonna be on my team.

— liens féminins.
adriana garcia - douce amère, traîtrise et affection, constante compétition. (close friend)
jazz wolf - in progress. (close friend)

— liens masculins.
ollie kane - in progress.
oslo meyer - le coeur et la raison débattent, mais les sens succombent à la tentation. (prohibited attraction)
volk meyer - l'instinct de protection et l'influence de la découverte. (heart bro)


— liens recherchés.
(♀/♂) type de lien - décrire le lien ici.
(♀/♂) type de lien - décrire le lien ici.

_________________

J'attends sous les néons le néant ou l'étincelle. qui remarque les fissures sur ces vitres perdues ? casse moi ou casse toi -- grand blanc, tendresse  



Dernière édition par Pilar Alonso le Dim 5 Jan - 14:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://landoftheliving.kanak.fr
Pilar Alonso
Admin
Pilar Alonso

Messages : 62
Date d'inscription : 07/03/2015

roses have thorns -- pilar.  Empty
MessageSujet: Re: roses have thorns -- pilar.    roses have thorns -- pilar.  EmptyDim 5 Jan - 14:13


⏐ let's drink coffee under the stars.

— sujets en cours
when the party's over // oslo meyer.

— sujets terminés
capsize // oslo meyer.
missing girl's research // tc.
truth or dare // breakfast club.
a lancaster always pays his party // tc.
rock this party // tc - groupe 3.
my body is a cage // dante alonso.
you're just a stupedifed dove // arlo gaskarth.
carry on // oslo meyer.
rock this party // tc - groupe 6.

sujets à faire: écrire ici.

_________________

J'attends sous les néons le néant ou l'étincelle. qui remarque les fissures sur ces vitres perdues ? casse moi ou casse toi -- grand blanc, tendresse  

Revenir en haut Aller en bas
https://landoftheliving.kanak.fr
Pilar Alonso
Admin
Pilar Alonso

Messages : 62
Date d'inscription : 07/03/2015

roses have thorns -- pilar.  Empty
MessageSujet: Re: roses have thorns -- pilar.    roses have thorns -- pilar.  EmptySam 11 Jan - 23:32

⏐ different flowers from the same garden

♂ — dante alonso
(libre) seven-eighteen, senior at gop, vierge loin d'être innocent.
alonso, le patronyme fort de sa réputation n'est pourtant pas pionnier de nevada city. les racines colombiennes que l'on arbore avec fierté, ils ont su se faire une place de choix dans la golden sphère californienne - si ce n'est américaine. mère au foyer, religieuse pointue, elle a transmis à ses progénitures une foi qu'elle espère et réclame sans faille. père dont la présence plane par son aura, mais dont l'absence physique est remplacée par ses sbires, on tait ses actes, son statut mafieux, dans une vague description de businessman occupé. dante senior est fier, puissant, imposant mais surtout marionnettiste quand il s'agit de l'avenir de ses enfants. les règles sont claires, inviolables et il a su créé une atmosphère de crainte dans sa propre demeure.
si pilar ne désire rien d'autre que de vivre de ses propres ailes et de s'émanciper de cette poigne parentale, dante lui se complaît dans le confort fastueux de cette voix tracée à la naissance. il vénère papa avec acharnement, s'attache à suivre les préceptes de maman dans une fidélité qu'il reproche à sa cadette. en apparence parfait fiston façonné dans un mélange de tendresse et de force, dante reste victime de la société actuelle. il se comporte comme ses fréquentations de rich kids prétentieux, nombrilistes et vaniteux. vierge, mais pas prude, dante est malin si ce n'est vicieux, à trouver les failles d'une dévotion religieuse dans des limites jamais totalement franchies.
pilar alonso - si leur enfance a été bercée par une complicité touchante parsemée de chamailleries innocentes, leur relation s'est délabrée au fil des années. tous deux suivant une voix totalement différente, de leur fraternité ne reste que coups bas et échauffement de voix. elle le déteste pour ce qu'il devient et ceux qu'il fréquente. elle l'insupporte pour ses idées arrêtées et son manque de gratitude. mais au milieu de la tempête persistent des moments d’accalmie, quand les contrées colombiennes se dressent au loin et qu'ils s'unissent pour surmonter ces vacances au goût de retour aux sources.  
nb - dante fait également parti du riot club
— reece king, keith powers.

_________________

J'attends sous les néons le néant ou l'étincelle. qui remarque les fissures sur ces vitres perdues ? casse moi ou casse toi -- grand blanc, tendresse  

Revenir en haut Aller en bas
https://landoftheliving.kanak.fr
Contenu sponsorisé




roses have thorns -- pilar.  Empty
MessageSujet: Re: roses have thorns -- pilar.    roses have thorns -- pilar.  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
roses have thorns -- pilar.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fabriquer ses roses en papier
» NOUVELLE TECHNIQUE POUR FAIRE DES ROSES SPLENDIDES
» Pétales de roses cristalisées
» Biscuits roses de Reims
» Brioche de St Génix ou Brioche aux pralines roses

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INDIGO HOME :: Votre 1ère catégorie :: Votre 1er forum-
Sauter vers: