AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 vega jashni

Aller en bas 
AuteurMessage
Razvan Iaeck
Admin
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 07/03/2015

MessageSujet: vega jashni   Sam 3 Nov - 19:11



vega jashni
LES CENTS CIELS

Prénom(s) : vega. lumineuse, vega. stellaire. c'est pas commun, elles courent pas les rues. ce font rares, mystérieuses. vega. c'est apparu comme une évidence face à ces prunelles qui scintillent de la couleur du ciel. petit être venu illuminer l'existence terne, sombre, de sa mère. vega, étoile première de la constellation de la lyre. celle qui luit de la plus puissante des lumières, qui rayonnent à travers la pénombre. vega dont la brillance s'éteint, se meurt dans la dureté du ciel.
Surnom(s) : vega, c'est déjà bien court comme ça. mais il y a de ceux qui ne peuvent se permettre de prononcer deux syllabes, de ceux qui se pressent à la surnommer vee. vee, qu'elle n'aime pas. trop délicat, trop rose pour son âme enflammée. vega, elle répond quand on gueule son nom de famille, jashni. elle comprendra jamais, parce que vega c'est bien plus facile à prononcer que ces six lettres venues d'ailleurs. puis y a ses potes, les créatifs, y a ses proches les risibles, qui se marrent à utiliser son prénom, à détourner son caractère. mais au final, vega elle préfère vega.
Nom : jashni. l'édulcoré, l’ethnique. jashni, ça ne put pas le patriotisme américain. on ne sait d'où, on le sait juste d'ailleurs. six lettres qui résonnent des terres musulmanes, du folklore asiatique. qu'importe. jashni, c'est surtout ce lien entre mère et fille, cette extension après naissance du cordon ombilicale, ce patronyme qui rattachera l'une à l'autre jusqu'à ce que mort les sépare. parce que vega, elle n'échangerait pour rien au monde le nom de ses ancêtres, pas même le premier abruti venu qui osera piquer son coeur.
Âge : vingt-deux ans, et la décadence de la jeunesse. vega, elle use et abuse de cette immunité que lui prête cette majorité fraîchement cueillie. gamine paumée dans le monde adulte, incapable de faire face aux responsabilités, d'accepter la dureté, l'injustice, de la vie. vingt-deux années en quête d'expériences. vingt-deux années qu'elle refuse sans but.  
Date & Lieu de Naissance : on célèbre les morts quand d'autres donnent la vie. deux novembre, l'étoile tombe du ciel, s'écrase dans les bras d'une mère épuisée dont les larmes trahissent ce mélange paradoxal de fatigue et d'extrême bonheur. vega qui hurle déjà ses colères contre le monde, la souffrance de l'air qui pénètrent dans ses poumons fragiles. petit scorpion au tempérament de feu (qui croit encore à ces conneries d'astrologie ?), caractère de merde qu'elle se traîne comme carapace, le venin près à jaillir. elle se défend. comme elle défend ses terres, ses biens. son terrain de jeu, long beach qui l'a vu naître et grandir. long beach qu'elle ne quittera que pour une nuit, pas pour une vie. pas assez d'thunes. pourtant elle rêve, vega. la nuit, en contemplant son étoile.
Origines : elle a un faciès d'ailleurs, vega. on remarque ses traits d'une autre ethnie, mélangés à ceux de son père - ou du moins géniteur, ceux de l'amérique qu'elle croit, qu'elle dit. mais les origines sont bien là, visibles par ses yeux tirés, sa peau basanée. maman elle vient des philippines, du sud. elle a connu ce que c'est d'avoir des parents immigrés, de se faire catégoriser. vega, elle a la chance d'être métissée.
Nationalité : son sang n'est qu'hémoglobine, cellules, plasma. on se fiche d'où elle vient, de ce qu'ont vécu ses ancêtres. vega, elle est née ici, sur le sol américain ce qui fait d'elle une américaine. et pourtant, parfois, elle a du mal à se sentir de cette famille, de cette patrie. elle a du mal à gérer qu'un riche provocateur à la mèche blonde puisse dicter la conduite d'un pays, qu'un géant de l'économie se permette de mettre l'écologie de côté. que les états unis ce soit une saleté de pays.
Activité professionnelle : gosse à la scolarité difficile, vega elle aurait aimé que l'école ce soit pour elle, qu'elle se batte pour avoir un job qui en jette. mais non. vega, elle ne pouvait pas rester le cul sur une chaise à apprendre ce que son grand pays a fait de grandiose. incapable de trouver utilité à cette éducation standardisée. mais vega, elle voulait pas non plus finir comme sa mère, femme de chambre, rabaissée à longueur de journée, petite merde qu'on toise d'un regard réprobateur. femme ratée. elle fait rien de grandiose, mais elle s'en contente. nageuse sauveteuse sur la plage, elle sent au moins la reconnaissance des gens de passages. l'estime des locaux. vega, elle se fait des extras quand elle donne des cours de surf aux plus jeunes. au moins, elle aime c'qu'elle fait.
Revenus : $$, rien d'exceptionnel. les mois d'été semblent pourtant plus aisés. vega, elle n'a pas besoin de beaucoup pour vivre pleinement. juste un petit salaire qui lui paye son nécessaire. elle a pas connu la fortune alors elle se contente facilement d'un rien. puis vega, elle a trouvé la solution de facilité quand elle a emménagé en colocation. moins de frais, ça aide. alors ses revenus sont maigres, un smic plus ou moins convenable. mais ça lui suffit.
Etat civil : indépendante pour ne pas dire célibataire. vega insupporte qu'on la catégorise. elle se veut femme moderne, femme qui s'assume et assume. elle ne veut pas de ces chaînes qui la freinent, de ces contraintes qui l'ennuient. elle cherche l'effervescence, la délivrance dans des bras différents. vega, elle aime le corps à corps. gamine en mal d'expériences. elle a le feu aux fesses, l'intimité en émulsion. femme en chaleur qu'attend peut-être qu'on vienne choper son coeur pour en faire quelque chose de grand.
Préférence(s) sexuelle(s) : vega n'a de limite que ce que le monde tient à sa portée. et si son corps s'enflamme à la moindre caresse frivole, elle ne cherche qu'une âme en perdition comme la sienne. des baisers volés, des phalanges baladeuses, elle s'est aventurée sur les chemins sinueux des femmes sans jamais véritablement s'y attardée. vega, elle expérimente, se cherche. et c'est dans les bras des hommes qu'elle se trouve le plus souvent. hétérosexuelle curieuse, qu'on dit. vega, elle aime ceux qui la font renaître, ceux qui la feraient sans doute souffrir. parce qu'elle a besoin de sentir quelque chose. mais vega, c'est pas vraiment ça qui lui faut au fond.
Croyance : de confession musulmane par éducation, vega ne peut croire en l'existence de ce dieu anthropomorphique. elle ne conçoit pas que l'on puisse être bon quand on laisse des gamins innocents crever de faim. elle ne parvient pas à comprendre la possibilité d'un être tout puissant quand le paradoxe de cette notion déchire ses pensées. mais vega, elle croit en une force, un magnétisme, en une puissance, en l'univers. une entité, quelle qu'elle soit. une intelligence. la théorie du tout.
Régime alimentaire : vega, c'est pas une grosse mangeuse. elle picore. elle grignote. c'est qu'elle a du mal à y trouver un véritable plaisir. manger, c'est plus un besoin vital finalement. vega, elle se tape aussi des phases vegan parce que bouffer un steck c'est polluant, ça demande plus d'eau que de bouffer des carottes. parce que les pauvres bêtes. parce que t'aimerais toi qu'on te tranche la tronche pour te donner à manger aux porcs. non. vega, elle à des sautes d'humeur alimentaires, c'qui est typique de son tempérament finalement.

palette d'humeurs - à l'écoute, abrupte, affectueuse, agressive quand sur la défensive, animée, attachante, authentique, avenante, aventureuse, bienveillante, blessante, bornée, caractérielle, casse-cou, chaleureuse, charismatique, compliquée, débrouillarde, désinvolte, déterminée, engagée, énigmatique, entêtée, familière, franche, grossière, imprudente, impulsive, i ingénieuse, inaccessible, indécise, indomptable, insatisfaite, insouciante, instable, intrépide, intuitive, ironique, joueuse, libérée, marginale, moqueuse, nuancée, pacifique, perspicace, pétillante, pragmatique, provocatrice, râleuse, revêche, révoltée, rusée, sans gêne, sarcastique, spontanée, téméraire, utopiste.

hautes lumières - maman, elle a tout plaqué au risque de décevoir ses parents. maman, elle a dit merde à cette vie raisonnable pour ce putain de rêve de gosse. et elle avait cette candeur qu'on n'retrouve peu, cette naïveté des étrangères qu'on amadoue de jolies phrases. maman, on lui a dit qu'elle était jolie, qu'elle avait du talent. et quel talent que d'se laisser aller à une vie incertaine sans même prendre la peine d'achever son cursus scolaire. elle s'est tirée de sa ville natale, elle s'est pointée à long beach la bouche en coeur, les étoiles pleins les yeux. et elle a traversé chacun d'ses studios dans l'espoir d'un oui. mais maman, elle s'est ramassée que des non, brutaux, dénigrants. maman, c'est sa putain de star déchue à vega.
elle dira jamais qui l'a mise en cloque, maman. elle restera vague toute sa fichue vie. un type qu'elle dit. un mec comme ça, un mec normal. elle fait jamais dans les grandes histoires sauf quand, vega, elle lui demande d'en inventer des farfelues. alors maman, elle lui conte c'qu'elle veut bien lui dire. et vega, elle est certaine que dans cette ribambelles d'histoires y a la vraie, celle d'sa création.
elle se plaint jamais maman. vega, c'est son cadeau des cieux, son étoile, son petit ange descendu sur terre pour lui apporter cette douceur et c'bonheur qu'elle attendait depuis trop longtemps. elle l'a eu trop tôt vega, elle s'y attendait pas. mais elle voudra jamais confirmer l'fait que c'est sans doute sa gosse qu'a mis fin à sa carrière pourtant pas grandiose. carrière qu'aurait peut être décollée si elle avait pas dû s'trouver un boulot stable pour nourrir cet estomac sur pattes.
maman c'est un modèle d'la femme moderne, de la femme qui s'assume, seule. elle en a enchaîné des boulots d'merde, des services à n'en plus finir juste pour qu'sa fille ait d'quoi vivre convenablement. elle rentrait tard le soir avec les cernes comme accessoire, la maigreur des fantômes. maman, c'était plus une vie qu'elle menait, c'était plus d'la survie. parce que maman, tout c'qui l'importait c'était le confort de vega. alors maman, elle s'est crevée et s'crève toujours à passer derrière ces porcs d'touristes, à vider leur chambre et supporter ces saloperies qu'ils laissent derrière eux. putain d'vie américaine.
y a toujours eu que maman et vega. elles deux contre le monde. elles deux dans un appartement quasi minable, l'seul qu'elles pouvaient se permettre. maman, elle a jamais retrouvé l'amour, elle l'a jamais vraiment recherché non plus. pas l'temps, pas l'envie. alors vega, elle a grandi avec ça. cette femme acharnée, courageuse, mais cadavérique. cette femme solitaire et pourtant débordante d'amour. elle a pas connu c'que c'est de vivre dans une famille ordinaire, d'avoir un père, une mère et peut-être aussi des frères et soeurs. elle sait pas c'que c'est qu'une relation de couple saine - et même malsaine. elle connait rien de tout ça. elle est même pas certaine que sa mère elle ai connu les plaisirs de la chair depuis sa naissance.
maman, elle aurait tellement voulu que vega apprenne de ses erreurs, qu'elle fasse quelque chose de mieux d'sa vie. mais vega, elle a l'âme trop libre pour se canter à ces histoires marginales d'études et de bonne conduite. elle a merdé quelque part, à l'embouchure d'un chemin. elle a choisi c'qui était le plus facile, elle s'est pas battue pour qu'le destin l'amène vers des contrées plus fleuries. mais vega, elle voulait pas qu'on la traite comme une moins que rien, comme sa mère la laissée pour compte. qu'on la regarde de travers ou qu'on la regarde pas du tout. elle voulait pas finir femme de ménage, ou vendre son cul à des pervers. alors oui, dans un certain sens elle a fait mieux que son ancêtre. mieux, mais pas dans l'grandiose.

nuits fauves -

_________________

J'attends sous les néons le néant ou l'étincelle. qui remarque les fissures sur ces vitres perdues ? casse moi ou casse toi -- grand blanc, tendresse  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://landoftheliving.kanak.fr
 
vega jashni
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Navette de Vega Mk I (Goldorak saison 1)
» 1974 Vega Modifié #X15, terminé
» aide vega prO' 9
» Vega
» 1972 Chevrolet Vega Street Machine V8

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
INDIGO HOME :: Votre 1ère catégorie :: Votre 1er forum-
Sauter vers: